Chennai, chaud les marrons

Publié le par Antoine

Bonjour a tous,

je reprends ici ma premiere semaine a Chennai. Etant donne la quantite de nouveautes, j'opte pour le rapport d'etonnement concis.

Les temps: 5.42 pm, grand soleil, 30 deg, 75% humide

Chennai: ville en bord de mer, le climat est tres tres lourd. Trop chaud le jour, trop chaud la nuit, une humidite qui fait degouliner lorsque je fais mes lacets, qui laisse les serviettes de bain moisir. Il parait meme que ca va augmenter jusque en mai! Chouette!

Le chennayai: plutot fonce de peau, il parle tres peu anglais (bcp moins qu'a Bglore) et ne met jamais le meter! Tout se negocie a l'amiable, pour ainsi dire.

Stage: apres une premiere semaine de decouverte-insertion-reponse aux questions, j'ai enfin mon bureau, mon ordi et meme un peu de travail. Le projet du moment: mise au point des plans d'un hopital a Pondichery.

Collegues: voila une bonne surprise! J'ai ete accueilli par un petit homme tout barbouille de peinture de la puja (priere) du matin. A ma grande surprise, il me sort des "yep.... yo.... I wanna... hey baby...etc" . J'en oublierai presque ses "rrrrrrrrrr"! Sinon, je me suis fait pote avec le captain de l'equipe de cricket de la boite, trop le bon plan! Au bureau, c'est un architecte comme un autre. En dehors, c'est le boss! Il sert la main a tout le monde, me presente comme son poulain...A la cantine, il demande aux autres de faire la queue pour lui.
Apres le dejeuner (135 Rs=2.2euros pour 30 repas...!) on va jouer au carrom, genre de petit billard avec des palets...et les doigts!

Pubbing : tres peu de bar (excepte les wine shops), une grosse boite de nuit mais trop chere

Logement:  rien pour le moment, en transit chez des lillois a Loyola College.

Marrons: deux chataignes au meter:
la premiere d'un homme qui aime l'alcool mais pas les klaxons a Prassanna qui me ramenait en moto a Loyola... et qui aime son gros klaxon!
La deuxieme, cette apres midi entre deux chauffeurs de rickshaw qui se disputaient ma course(un blanc en chemise qui sort d'un campus IT ca doit bien payer!). Le ton monte, le temps passe donc je me casse, et bing ils se donnent des pains. Finalement j'aurais un autre rickshaw un peu plus loin pour moins cher que pas cher. Un mec cool. Peut etre a cause de l'enorme petard qu'il fumait!

Moi: Un peu fatigue par le changement de climat et les longs trajets matin et soir pour aller au bureau. J'ai envie de me lancer dans plein de choses comme le rugby, l'ecole de musique, les WE a la plage... mais sans appart, c'est dur d'avancer! Le defi de se reinstaller dans une ville seulement pour quatre mois et bien la! c'est plein de choses a faire, a voir et a decouvrir sur un temps vraiment limite.

A bientot!

Publié dans antoinecarrier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article