Discotheque 5 etoiles et cervelle de mouton

Publié le par Antoine

Je suis arrive a Chennai vendredi soir pour reperer les lieux avant mon stage ingenieur aui debutera mi mars. Au programme, visite d'appartements, decouverte de la ville et de sa vie nocturne, entretien avec mon futur maitre de stage cette apres midi.

Chennai me parait beaucoup plus agreable que Bangalore! Peut etre a cause de la plage de 14 km qui donne sur le golf du Bangale... Mais tous ici me disent que de mars a juillet, c'est la fournaise! On me parle de 40*C, 95/100 d'humidite... ca va etre chaud chaud! Mais pour le moment, le climat est tout a fait supportable meme si je change de chemise 3 fois par jour!

J'ai deja visite quelques appartements, des grands trop chers et des moches pas chers. A suivre...

Un indien m'a accueilli ici et m'a fait visiter la ville, booker les hotels pour moi etc... merci Prassana! Alors le soir, je l'invite avec d'autres francais dans une discotheque de Chennai. L'une des rares ouverte apres 23h30. Une tres bonne soiree paillettes dans un dancing qui en jette et son bar qui flambe avec les prix.

Le lendemain, il m'invite chez son oncle pour le dejeuner. C'est a 30 min de Chennai que je decouvre alors son monde: une petite maison de terre cuite avec un toit de feuilles de bananier, une famille entiere y vit. 3 pieces dont une avec TV et lecteur DVD! Je suis recu comme un ami, et le dejeuner a ete plus que copieux. Comme mets de choix special invite: du poisson peche le matin, du mouton et meme sa cervelle en sauce le tout devant le clip "black or white" de Michel Jacson. Je me sens pas tres a l'aise par rapport a ce que nous avons vecu la veille au soir... une biere dans la boite represente 1 journee de travail du chef de famille. L'accueil qui m'a ete fait n'avait rien de demonstratif ni d'opulent. Par contre il etait d'une sincerite comme j'en ai rarement ressenti.

Finalement, je ne sais pas de la discotheque 5 etoiles ou du repas en famille lequel aura ete le plus extra-ordinaire. Mais encore une fois, je suis surpris et emerveille par le point d'honneur que mettent les indiens a recevoir, aider et accueillir. Respect.

Publié dans antoinecarrier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article